Mission N°5, 2eme partie: C LAOS et les secrets de Don Daeng

Nous sommes le Lundi  3 Mars 2014.
 Guy, notre très cher Vice-Président C Laos, a conduit  avec brio la conclusion de notre 5eme mission C Laos , débutée magnifiquement par la Laurence et Philippe FRANCOIS en janvier 2014
guy
Voici ses dires :
« Dans un premier temps, je me suis rendu à l’hôtel de Laurent BOUN la veille pour prendre un maximum d’information et préparer la mission. La nouvelle est que la mission va se faire sans Koh, Dam et Laurent tous pris par leur travail. Certainement une première dans CLAOS. Donc la mission se fera avec le chauffeur Koumi (mon cousin). Il fermera son restaurant mais ne demande aucune aide financière car il comprend l’action de CLAOS. Concernant le programme, on fera d’abord dans l’ordre Nakham, Tomotha puis les deux écoles de l’île de Don Daeng.
 
Je récupère les numéros de téléphone des écoles et surtout celui de l’île car nous n’avons aucun repère si ce n’est le plan du « parfait missionnaire ». Dam nous dit d’appeler les professeurs et ils viendront nous récupérer à l’école de Tomotha. Les deux écoles de l’île de Don Daeng se trouvent au quartier  Boungkham (Ban Boungkham).
 
Je dispache les fournitures avec l’aide de Laurent et les récupèrerai le lendemain matin. Dans la soirée nous rencontrons un ami de Koumi et le convainc de venir à la distribution. Cette personne s’appelle Touan et il débloquera pas mal de situation !
 team
Le jour de la distribution arrive. On se prépare. Il est 7h. On récupère les fournitures et Touan. Ce dernier va à son tour convaincre deux de ses amis à participer à l’aventure CLAOS. Il se prénomme San et Tam et voilà l’équipe réunit. Il est 8h30, on quitte Pakse et j’appelle les trois écoles pour les prévenir  de notre venue et seulement Nakham répond. Koumi prend en charge le carburant et ne veux pas être remboursé (18€).
 Ecole N°9 : NAKHAM : km 44  61 élèves ; 3 profs ; 3 classes
 Nous arrivons à l’école de Nakham vers 9h30. Une soixantaine d’enfants s’amassent vers nous. Nous leur demandons de se mettre en rang et la distribution commence alors. Nous nous sommes organisés de façon à être le plus efficace. Une personne déballe les fournitures, et deux équipes de deux personnes assurent la distribution. Nous donnons les fournitures aux institutrices puis les cerceaux et les ballons. Etant donné que nous ne savons pas ce qu’il nous attendait à Don Daeng, nous filons vers la prochaine école sans assister au cours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ecole N°8 TOMOTHA km 41  62 élèves ; 3 profs ; 3 classes
J’appelle l’école de Tomotha pour les prévenir que nous arrivons pour 10h30. L’école est composée de deux institutrices pour deux classes. Elle compte une soixantaine d’élèves mais en raison de nombreuses fêtes (La fin février est une période propice aux mariages ou toutes sortes de cérémonies festives), de nombreux élèves sont donc absents. Nous nous trouvons avec des enfants très disciplinés et très reconnaissants de l’action C LAOS. Tout se déroule comme avec l’école de Nakham.
 Il est 11h, je contacte l’école de Don Daeng et toujours rien. On décide d’appeler Dam mais elle ne répond pas. Nous demandons des informations  sur l’île aux institutrices de Tomotha. Comment aller sur l’île et où se trouve les écoles ? Faut-il tout laisser à l’école de Tomotha comme nous avait dit Dam la veille si jamais ça se compliquait ?  Il est 11h30 et nous prenons la décision d’y aller. Après tout, il nous reste une demi-journée devant nous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Iles  de  DON DAENG :  « la fabuleuse expédition en Terre inconnue »
 Touan nous fait savoir qu’il a sa belle mère sur l’île et sait comment aller sur l’île. Il tente de la contacter mais en vain. Mais pour l’heure, quelle direction devons-nous prendre ? Touan nous dit de revenir à Ban Lak Sam Sip et de prendre la direction de l’ancienne route de Wat Phu et de prendre le bateau à Ban Muang. Nous nous exécutons et arrivons au bord du Mékong. Il est 12h30, on décide de manger au bord du Mékong. Le restaurant s’appelle « Nang Ngiam ». Pendant que le repas se prépare, nous demandons au propriétaire comment se rendre à l’île d’en face. Cette fameuse île de Don Daeng. Il nous fera affréter un bateau après le déjeuner. Pendant ce temps, Touan réussi à avoir sa belle-mère qui nous dit qu’il n’y a ni Tuk-Tuk ni voiture pour nous amener à l’école et qu’il n’y a qu’une seule école à Ban Boungkham. Sa belle-mère nous enverra un Tok-Tok pour nous transporter.
Question… Qu’est-ce qu’un Tok-Tok ? Pas de réponse…
 Le déjeuner terminé, nous chargeons la cargaison sur le bateau du capitaine Si puis direction Don Daeng. Le trajet se fera en 10 minutes (9€50 A/R qui sera pris en charge par Koumi).
Arrivé à Don Daeng, le bateau se met au plus près de la berge ou de la plage (car le sable y est fin !). Heureusement que j’étais habillé en Short et Tong car nous sommes obligés de mettre les pieds à l’eau pour arriver à la terre ferme. Vue magnifique avec des buffles et une flore verdoyante. Un soleil brulant. Des traces de roue de tracteur sur le sable mais point de Tok-Tok… La belle-mère de Touan ne répond plus au téléphone. Que faire ? Prendre un buffle et accrocher une charrette pour qu’il tire la cargaison ? Il commence à faire très chaud au soleil et la première zone d’ombre se trouve à une cinquantaine de mètre. Après quelques instants de réflexion, nous confions les fournitures au capitaine Si nous partons rechercher ce fameux tok-tok. Nous demandons à un villageois comment se procurer un tok-tok, il nous aide et nous en affrète un.  Le tok-tok arrive. Une sorte de motoculteur qui tire une charrette. Il nous demande 9€50 (A/R pris en charge par Touan) et nous confirme qu’il n’y a qu’une seule école à Boungkham. Il faudra 30min pour faire les 4km pour atteindre l’école. Un trajet interminable et inconfortable. Le manège Tagada à côté, c’est de la rigolade ! Vraiment faut avoir le cœur bien accroché car on peut vite être malade par ce moyen de transport… Mais ça nous a permis de voir de magnifique paysage que même Koumi n’avait jamais vu !
 Nous arrivons à l’école, le Capitaine Si s’était joint à nous.  Il est 13h50. Le directeur de l’école arrive, il nous informe que les cours commencent à 14h. L’école se compose de 5 classes, 5 instituteurs et institutrices + le directeur avec 100 écoliers dont 45 filles. La distribution commence de la même manière que les deux autres avec l’aide du Capitaine Si et le chauffeur du tok-tok en plus. Nous nous trouvons avec des enfants très heureux de nous voir. Certainement parce que les visites sont rares. C’était la plus belle émotion de la journée de voir ces enfants joyeux. Il est temps de rentrer et l’idée de reprendre le tok-tok ne me plait guère, mais je n’ai pas le choix.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ban Nampha, Nouvelle Ecole ??? 
 En rentrant Koumi décide d’aller se reposer à Tad Koy Loy Fah qui se trouve sur le chemin du retour au niveau de Ban Lak Sao Haa (km 25) prendre à droite à 4km et que vois-je ? Une école primaire. Ban Nampha. Je prends deux photos mais il est tard et l’école est fermée donc pas plus d’information. Ce sera pour la prochaine fois ! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bref que du plaisir et une bien belle aventure Humaine !!!! 
A très vite pour la suite , une suite qui sera forcément aussi heureuse grâce à votre dévouement et votre générosité

Merci , merci , merci !!!

Mission N°5 un peu de lecture et une belle tranche de vie !!!

Parce qu’ une mission C Laos est avant tout une belle aventure Humaine, une implication forte et générosité débordante , voici le récit de Laurence et Philippe , nos héros de la mission N°5 effectuée en janvier 2014: 
 DSC02853
« C.LAOS   Mission n°5                
2ème semaine de janvier 2014
 Par Philippe François, du club Kiwanis de Montauban, et Laurence (secrétaire de séance).
 Arrivée à Paksé par avion en provenance de Luang Prabang le dimanche 5 janvier vers 13h. Installation au Paksé  hôtel, petit encas, repos, puis balade à pied à la recherche de Laurent Boun… Son hôtel (Thaluang) est très facile à trouver et finalement à 10 minutes à pied du nôtre. On fait rapidement connaissance et on se met d’accord pour le programme du lendemain… après avoir visité la «réserve» où sont entassés toutes les fournitures scolaires, les ballons et les cerceaux, déjà livrés.
 
 Lundi 6 janvier 2014.
 A 9h, après avoir rejoint Laurent, Philippe ayant pris le volant du 4×4… (sans permis !), nous sommes allés à la banque pour récupérer les fonds transférés…plus de 27 millions de kips, oh la la, que de billets !!!  mais ils vont vite partir car on va aussitôt faire le tour des fournisseurs pour régler toutes les factures.
A 10h15, tout est bouclé ! On rentre pour commencer à préparer le matériel, car on va visiter la 1ère école dès l’après midi. 
Pas très facile de décrypter le tableau excel qui récapitule la liste de matériel à distribuer en fonction des écoles… surtout que le nombre inscrit ne correspond pas à des « comptes ronds » selon les différents conditionnements…
Peut-être serait-il plus commode de faire une fiche par école et de tenir compte des «paquets» ?
Enfin, on finit par comprendre qu’il faut distribuer, à chaque élève,  4 cahiers, 3 crayons, 2 stylos à bille, 1 gomme et 1 boîte de crayons de couleurs, donc le nombre d’élèves n’étant pas trop élevé, on  y arrive, sans suivre à la lettre (ou au chiffre ?!!…) le planning donné ! Ensuite, c’est plus simple pour les profs (2 grands cahiers, 1 boîte de craies et 1 stylo 4 couleurs) et pour les classes (1ballon de foot, 1 de volley et 1 de jeu thaï, et 4 cerceaux).
Le 4×4 étant chargé, dans la foulée, on décide de préparer, dans le local de Laurent, le matériel pour le lendemain, les écoles 2et 3.
A midi, tout est prêt, on peut aller se restaurer !
A 13h30, on retrouve Laurent, on va faire le plein du 4×4 et en avant… c’est parti pour un slalom entre les mobylettes, les voitures, les vaches, les chiens et chèvres qui circulent dans tous les sens et à contre sens !
 
Ecole n°1, km 24 : 6 classes, 7 profs, 149 élèves
La route se passe bien, malgré quelques inquiétudes parfois de Laurent, Philippe se débrouille très bien !
Accueil très sympathique du directeur et des 6 profs, enthousiasme des enfants…On nous montre des piliers plantés un peu plus loin sur le terrain : début de construction d’une nouvelle école, car les classes actuelles sont vraiment à côté de l’antenne et si elle tombe… mais plus de fonds, donc plus de travaux !
Bon, on a dû se planter quelque part dans les comptes, car on a trop de crayons !
Et on ne pense pas à remplir la fiche de renseignements… c’est le rodage !!!!
 De retour chez Laurent, on charge le 4×4 avec le matériel préparé le matin et … on savoure une bonne Beerlao bien fraîche !… avant de se dire à demain …
 
Mardi 7 janvier 2014
 9h. Laurent nous apprend que Dam a pris les rendez-vous avec les écoles et que finalement nous pourrons en visiter 3 dans la journée et que nous sommes invités à déjeuner par les profs de l’école n°3.
Ecole n°4, km39-40, en dehors de la N13 : 44 élèves, 2 profs, 2 classes.
«superbe» petite école de village, dans un grand enclos bien propre et fleuri, accueil magnifique… cette fois, je commence par remplir la fiche de renseignements, et entre autre, on essaie de savoir ce qui leur manque le plus ! La 1ère réponse, et ce sera le cas dans toutes les écoles, c’est « les livres » !
 
Il faudrait peut-être envisager pour une prochaine mission d’essayer d’acheter quelques manuels pour les profs (bien sûr en demandant à Dam de s’en occuper ….), plutôt que d’apporter d’autres fournitures, du moins pour les petites écoles …
Et ici, elles nous demandent des feuilles A4 pour pouvoir faire des dessins qui aident les enfants pour la compréhension de beaucoup de choses….
On repart, vraiment enchantés, de cette petite école !
 
Ecole n°2, km34, celle qui est dans le Temple : 3 profs, 3 classes, et 79 élèves.
En fait, en remplissant la feuille, il s’avère qu’il n’y a plus que 50 élèves car les plus grands sont dans l’autre école !
Encore une fois des profs charmantes et les enfants toujours souriants et très polis.
Les besoins sont les mêmes, c’est pourquoi on a pensé à ce que j’ai dit un peu plus haut !
 
Ecole n°3, km 36, la plus grande : 16 profs, 11 classes, 277 élèves !
Impressionnant la quantité de cahiers à déballer, et tout le reste…
En fait, il y avait ce jour-là une vingtaine d’absents, mais on laissé les fournitures prévues pour eux. La distribution est un peu longue, bien sûr, mais nous sommes bien organisés et aidés par les profs.
 Après cela, comme prévu, nous allons déjeuner avec les profs… hommes !!!! Et oui, les femmes ont fait la tambouille mais mangent dans une autre pièce ! Tous assis par terre, soit en tailleur, soit les jambes sur le côté… mais Philippe a un peu de mal, alors, ils sont sympas, ils lui apportent des petits coussins pour s’appuyer…
Retour à Paksé vers 15h30. On prépare le matériel pour les 3 dernières écoles, car finalement on pourra faire les 3 le même jour, elles sont assez proches les unes des autres. En fonction des rendez-vous pris par Dam, on range le matériel dans le 4×4, et en rangeant très méthodiquement tout y entre !
On fait l’inventaire du matériel restant pour la prochaine mission et décidons d’octroyer un peu plus de cahiers aux petites écoles où nous pourrons repasser.
 On est très fier et on s’octroie une Beerlao bien fraîche avant d’aller prendre une bonne douche réparatrice.
 
Mercredi 8 janvier2014
 Sachant, avant de partir cette fois, que nous sommes invités à partager le repas des profs d’une école, nous allons au petit marché acheter des mandarines à offrir en dessert…
Ensuite avec Dam et Laurent, puisque le taux de change a été favorable et qu’il reste un peu d’argent disponible, nous allons chez le fournisseur de « cahiers des profs » pour acheter des ramettes de papier A4. Et en avant pour la suite…
On s’arrête d’abord à l’école 2 (temple) pour laisser un paquet de cahiers (50) en plus et des ramettes de papier. Les profs n’en reviennent pas, elles sont super contentes !!!!
Ensuite, c’est le mari d’une des 2 instits de l’école 4 (village) qui vient sur la N13 pour récupérer aussi des cahiers supplémentaires et des ramettes, et en plus le fanion du club Kiwanis de Montauban que nous n’avions pas pris la veille… et on continue…
 
Ecole n°7, km 41 : 4 profs, 3 classes et 86 élèves.
Quand on arrive, les bancs sont déjà installés, les enfants assis sagement nous attendent…. mais ils nous semblent pas si nombreux… en fait, une trentaine d’entre eux sont absents car à la visite médicale… on leur laisse le matériel prévu, bien sûr, et même un paquet de 50 cahiers en plus.
Philippe donne toujours le fanion K et s’amuse à faire répéter aux enfants MON-TAU-BAN…
 
Ecole n°5, km 40 : 10 profs, 5 classes et 160 élèves
Ecole un peu plus grande, en dur, avec que des profs femmes… qui veulent savoir mon âge et n’en croient pas leurs oreilles !!!… toujours le même sourire et la même politesse des élèves, et les mêmes besoins des enseignants ! On n’a pas de livres, mais on leur laisse 2 paquets de cahiers en plus !
 
Ecole n°6, km 40 + 4,5 : 3 profs, 3 classes et 75 élèves.
Le maître et les enfants d’une autre école (la 8 ?) sont là pour récupérer du matériel non distribué lors de la mission précédente, mais la distribution aura lieu un peu plus tard, car on repart dans la maison du maire pour le déjeuner ! Il arrive un peu plus tard, après une réunion…  A la fin, les mandarines sont bien appréciées !!
On repart à l’école pour la distribution aux « anciens » et aux nouveaux. Et les anciens regardent avec envie les ballons … Laurent leur explique qu’ils les recevront lors de la prochaine mission !!!! dur, dur !  Ils repartent quand même avec un ballon de foot, sans doute que l’école 6 leur a «avancé »… Philippe apprend toujours aux enfants  à dire MON-TAU-BAN… et ils répètent tout ! y compris «plus fort» et «bravo »… trop drôle !
 Retour à Paksé vers 16h, plein d’essence, lavage 4×4… il en avait bien besoin !!!
 
 Le soir, on dîne tous les 4 au bord du Mékong, bien contents et fiers de notre « travail » bien organisé et réalisé grâce aux soins de Dam et Laurent, chevilles indispensables de cette organisation ! MERCI à eux !
 
Et voilà ! 5 ème Mission terminée ! »