DELERIDISTRI 3ème jour à la frontière du Cambodge

Matin, Lever 5h45, chargement pick up, la bise matinale à Mr Noy qui vient nous chercher, et Mr Pon qui, comme toutes les nuits, dors sur le paillasson devant la porte, dans sa moustiquaire avec son ventilo. Direction les 4000 îles, 3,5heures de trajet au total, dont 100km de route N°13 au milieu des troupeaux de vaches, bœufs chinois, chèvres, chiens, poulets,…, une traversée du Mékong sur un bac du XIIe siècle environ, puis 22km de piste à travers la campagne laotienne comme on la voit dans les films : rizières, chapeaux pointus, cahutes en bois, plus ou moins délabrées. Le Mékong….c’est plus gros que la Garonne en fait. 4500 km de long, 15km (si) de large au maximum, environ 1,5 km là où nous avons traversé après un ptit dèj improvisé. Impressionnant. Pas le ptit dèj, le Mékong.

Arrivée à la première école vers 9h30, village de Nadi, rive droite du fleuve. 142 élèves au total. Ecole en plutôt bon état, plus propre que les précédentes, toujours des gens très accueillants, même un peu plus car dans ce coin reculé et pas touristique, ils ne voient pas souvent de touristes. Toujours les mêmes sourires, on va finir pas s’en lasser (non, je déconne), les Sabaidee et kop chaï mains jointes, et dos courbé. Ils nous attendent clairement l’année prochaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous partons vers 11h30 pour rejoindre le village natal de M. Noy, a 2km à vol d’oiseau, mais sur une île. Il gare le pickup devant la maison familiale. C’est rustique. Chat grabataire, canetons, poulets, chiens, oncles, tantes, sœurs et cousins cohabitent sous le même toit. Avec une TV, un tapis, et un buffet.

Nous chargeons la barque / pirogue en contre bas et traversons une partie du Mékong pour accoster de l’autre côté de l’île. Magique. Tout le monde nous attend avec impatience : il parait qu’ils n’ont jamais vu un occidental, à part à la télé, et nous en février, on est pas super bronzés. Très petite école, 40 élèves en tout, 2 profs. Ca doit être l’école la plus démunie que nous avons traversée depuis le début. Construite par les villageois eux-mêmes, car le gouvernement a jugé qu’il n’y avait pas assez d’élèves. Bizarreries protocolaires, ils nous font prendre des photos du genre signatures d’un traité international entre 2 présidents : poignées de mains et sourires figés devant le feu des photos de portables. Ils nous descendent une noix de coco pour chacun, des arbres qui longent le Mékong juste devant l’école. Préparation, une paille, et on boit directement le lait dans le fruit. Là aussi, il faudra revenir, même si c’est loin. Juste après la préparation les notables du village qui ont été présents tout au long de notre visite nous remercient chaleureusement et nous invitent à partager le repas dans la cahute du maire, en présence du Shaman, des profs, et de quelques autres. Repas traditionnel et local, avec nouilles de riz, papaye ramassée à la foufourche, riz vapeur, un mélange poulet / jus de bananier ( ??? là tout est bizarre : le jus provient du tronc du bananier, le poulet est comme broyé : ç’est comme dans les poissons, faut enlever les morceaux durs), omelette super bonne, et une ou deux sauces qui arrachent la bouche.Moment de partage et d’échange culturel très sympa (et vous le riz, vous le préparez comment ?), pour l’année prochaine, ils proposent un atelier cuisine pour adapter le repas aux goûts de chacun (mais nous, on a beaucoup aimé comme ça !).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retour via pirogue, bises d’adieu à la famille de Mr Noy (au fait Noy, c’est son surnom, ça veut dire « gafet », le petit dernier), re 3,5 heures de trajet retour et arrivée à Paksé vers 17h après avoir fait un dernier passage chez les grossistes pour récupérer le matos manquant. Ah oui, on n’avait pas les cerceaux, une partie n’ayant pas encore été reçue, donc pour ces 2 écoles, Mr Noy les amènera en avril, à son prochain passage là-bas.

C’était la meilleure journée pour nous depuis le début, avec la découverte du Laos profond, loin du tumulte et de la pollution de Paksé, avec une relation plus poussée avec les locaux du fait de la présence de Noy, l’enfant du pays.

Bon, demain, on repasse rapidos aux écoles 3 et 4 sur la route pour compléments de distrib, puis on fait la 5 (190 élèves, la plus grosse) et la 7. Après ça, on méritera un bon gros wkd !

Bises de la Dels Family.

Laissez-nous un message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s